Ce lundi 13 mai 2017, les élèves de 5e année visiteront le fort de Breendonk (près de Mekelen) dans le cadre de leur cours de religion (Structure sociale du mal).

L'horreur nazie et ses camps de concentration n'ont pas épargné la Belgique. Le Fort de Breendonk en est une preuve à la fois émouvante et parlante. Il s'agit en effet de l'un des camps nazis les mieux préservés d’Europe.

Breendonk n’est qu’un point dans l’univers concentrationnaire où s’est révélée cette même volonté d’anéantissement de l’individu, ce même objectif d’asservissement et de négation de la personne humaine. De septembre 1940 à septembre 1944 le nombre de détenus ayant séjourné à Breendonk est d’environ 3500, moins de 10% des quelques 40.000 prisonniers politiques belges reconnus comme tels.  Et pourtant la majesté du site, son aspect dantesque en font le symbole perpétuant le souvenir des souffrances, des tortures, de la mort de tant de victimes. Breendonk, quoique petit par rapport à d’autres fut un vrai camp où, à l’exception de fours crématoires, furent utilisés et poussés à leur paroxysme les instruments de la barbarie nazie. Le mémorial accueille les urnes contenant les cendres de morts de « Auschwitz, Benjica-Belgrade, Buchenwald, Dachau, Dora, Flossenburg, Gross-Rosen, Mauthausen, Majdanek, Natzweiler, Neuengamme, Ravensbrück, Stutthof, Treblinka, Theresienstadt, Vught » en symbole de tous les Belges morts en déportation dans les camps nazis.

Plus d'infos : http://www.breendonk.be/fr/